Pourquoi une manifestation culturelle dans une église ?


Les arguments habituellement avancés :
A – L’église du village est un lieu public payé, subventionné, entretenu au moyen des impôts des contribuables, c’est donc un lieu public où tout est possible. De plus, certains lieux sont prestigieux ou bien situés et l’acoustique des églises est souvent flatteur et met en valeur les voix des chanteurs.

Non, tout n’est pas possible dans un lieu de culte pour les raisons ci-dessous et il existe des salles spécialisées pour les concerts plus adaptés qu’un lieu de culte.

1a – Les Responsables religieux qualifiés, en lien avec les Pouvoirs Publics propriétaires des lieux, ont pour responsabilité de veiller à la bonne utilisation des églises :

  • Pour valoriser les concerts en acceptant des programmes de qualité
  • Pour contribuer à développer la culture religieuse des participants en les ouvrant aux valeurs spirituelles présentes dans le domaine musical.

Le Curé de la Paroisse pourra donc, s’il le souhaite, consulter la Délégation diocésaine d’Art sacré ou le service Art-culture-Foi (conformément aux textes de la Conférence des Évêques de France – 25 juillet 2007) afin d’obtenir son avis sur le programme de la manifestation que vous vous proposez d’organiser dans l’un des lieux de culte du Doyenné du Haut Grésivaudan.

1b – L’Eglise est vigilante au respect du caractère spécifique de l’église (lieu de culte).
Elle reste attentive au respect des règles de bonne tenue à l’intérieur de l’église de la part des artistes et des auditeurs. Une des règles est l’interdiction de fumer, de boire, de manger à l’intérieur de l’église.

1c Elle reste également attentive au respect en particulier de tous les lieux où sont célébrés les mystères chrétiens, tout particulièrement, les autels (sur lesquels rien ne sera déposé), le tabernacle, le siège de présidence et l’ambon (s’il y a un commentateur, il prendra place ailleurs), le baptistère…

2- Une autorisation donnée une fois n’est pas un passe-droit attribué pour l’éternité.

3- Donner un concert pour une bonne œuvre n’est pas un gage de respect du lieu de culte.
Le concert donné peut comporter des œuvres exclusivement profanes destinées à une salle de spectacle et des textes contraires à l’évangile.

4 – L’entretien par une Mairie d’un lieu de culte ne la dispense pas de respecter le point de vue de l’affectataire.

BSon occupation est gratuite ou de faible coût comparativement à la location d’une salle de spectacle.
Des frais de participation sont exigés.
Les paroisses doivent couvrir des frais inhérents à l’occupation des lieux lorsque ces frais ne sont pas pris en charge par la Marie ou par des bénévoles. (ouverture, fermeture et surveillance des lieux de culte, frais d’électricité et chauffage, nettoyage, préparation des lieux, secrétariat , téléphone, timbres, petites réparations etc..)

Les demandes de concerts sont inacceptables quand l’utilisation de l’église a pour seul but d’économiser la location d’une salle ou d’éviter la construction d’un local adapté.

Print Friendly